Vous êtes ici

Business Wire

IHS Holding Limited publie ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2021 (non audités)

LONDRES

IHS Holding Limited (NYSE: IHS) (« IHS Towers » ou la « Société »), un des plus grands propriétaires, exploitants et promoteurs indépendants d'infrastructures de télécommunications partagées au monde en nombre de tours, a publié aujourd'hui ses résultats pour le troisième trimestre clôturé le 30 septembre 2021.

Sam Darwish, PDG d'IHS, a déclaré : « Je suis ravi de publier nos premiers résultats en tant que société cotée en bourse, et satisfait de notre performance financière et opérationnelle, qui est parvenue à répondre à nos attentes. Aujourd'hui, nous sommes la quatrième plus grande société multinationale indépendante spécialisée dans les tours de télécommunication et la seule en son genre à se consacrer exclusivement aux marchés émergents, où nos infrastructures critiques contribuent à connecter les communautés mal desservies et à combler le fossé numérique.

Nous comptons désormais plus de 30 500 tours à l'échelle mondiale, soit près de 3 000 de plus que l'an dernier, grâce aux acquisitions réalisées en Amérique Latine plus tôt dans l'année et à notre nouveau programme de construction dans la région. Au Nigéria, nous lançons actuellement la connectivité par fibre, ainsi que notre offre de téléphonie rurale qui connecte certaines des communautés les plus isolées.

Nous continuons d'améliorer nos revenus au travers de nos investissements dans les technologies d'infrastructure de télécommunication auxiliaire telles que les petites cellules, les systèmes d'antennes distribuées et la fibre, et nous sommes enthousiastes à l'idée de finaliser très prochainement la transaction avec TIM fiber. Notre stratégie de diversification demeure au cœur de nos priorités, comme en témoignent la transaction avec TIM et notre implantation le mois dernier en Égypte au travers d'un partenariat sous licence. Ensemble, ces transactions concrétisent nos ambitions sur des marchés porteurs, tout en réduisant notre prime de risque, conformément à l'engagement sans faille d'IHS sur les continents d'Afrique et d'Amérique Latine, et en illustrant les différents types d'opportunités remarquables qui nous sont offertes sur les marchés émergents dans le domaine de l'infrastructure numérique.

En notre qualité de société nouvellement cotée à la Bourse de New York, qui réalise une solide croissance interne comme externe, nous regardons l'avenir avec confiance et nous nous félicitons des résultats publiés ce jour. »

Le tableau ci-dessous présente certains résultats financiers non audités pour les trimestres clôturés les 30 septembre 2021 et 2020 :

Trimestre clôturé le

 

30 sept.

30 sept.

 

2021

 

2020

 

 

$’000

$’000

Revenus

400 547

 

368 325

 

Pertes pour la période

(30 447

)

(20 022

)

BAIIA ajusté(1)

219 718

 

229 415

 

Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation

205 672

 

210 155

 

FTDAER (1)

73 575

 

81 955

 

(1) Le BAIIA ajusté et les FTDAER sont des mesures financières non définies par les normes IFRS. Voir la section « Utilisation de mesures financières non définies par les normes IFRS » pour obtenir des informations complémentaires et un rapprochement avec les mesures IFRS les plus comparables.

Au troisième trimestre 2021, les revenus ont atteint 400,5 millions de dollars, contre 368,3 millions de dollars au troisième trimestre 2020, soit une hausse de 32,2 millions de dollars, ou de 8,7%. Durant le troisième trimestre 2020, les revenus ont profité de l'effet positif d'un rattrapage exceptionnel de 13,1 millions de dollars, principalement attribuable à des modifications rétroactives relatives aux devises apportées aux contrats conclus avec MTN Nigeria Communications PLC. La croissance organique s'établit à 43,6 millions de dollars, ou 11,8%. Cette croissance s'explique principalement par des indexations, des modifications apportées aux baux et des révisions des taux de change, ainsi que par de nouveaux sites et regroupements de services. Les revenus externes cumulés s'établissent à 6,8 millions de dollars pour le trimestre clôturé le 30 septembre 2021. L'augmentation de la croissance interne et la valeur des revenus externes ont été partiellement compensées par une évolution négative des taux de change, de 4,9%, qui représente 18,2 millions de dollars.

Les pertes pour la période s'élèvent à 30,4 millions de dollars pour le troisième trimestre 2021, contre 20 millions de dollars à la même période de l'exercice précédent. Cette augmentation s'explique par l'impact cumulé de l'effet positif sur les revenus du rattrapage exceptionnel de 13,1 millions de dollars constaté au troisième trimestre 2020 et par une progression en glissement annuel du coût des ventes et des frais administratifs, attribuable aux surcoûts liés à notre conversion en société ouverte et à l'augmentation des coûts de production d'électricité. Ce résultat s'explique par ailleurs par une augmentation de la dépréciation d'immobilisations corporelles et des loyers fonciers payés d'avance, résultant principalement d'une progression en glissement annuel de 37,8 millions de dollars sur notre segment du Nigéria. Cette hausse d'une année sur l'autre est essentiellement liée au programme de rationalisation approuvé avec un client majeur qui s'est traduit par la dépréciation des tours concernées et des loyers fonciers payés d'avance durant cet exercice.

Le BAIIA ajusté s'élève à 219,7 millions de dollars pour le troisième trimestre 2021, contre 229,4 millions de dollars pour le troisième trimestre 2020. La marge du BAIIA ajusté pour le troisième trimestre 2021 s'établit à 54,9%. Cette baisse reflète principalement l'impact cumulé de l'effet positif sur les revenus du rattrapage exceptionnel de 13,1 millions de dollars constaté au troisième trimestre 2020, de l'augmentation d'une année sur l'autre du coût des ventes et des frais administratifs liés aux surcoûts associés à notre conversion en société ouverte, ainsi que celle des coûts de production d'électricité.

Au troisième trimestre 2021, les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation et les FTDAER s'élèvent à 205,7 millions de dollars et 73,6 millions de dollars, respectivement, contre 210,2 millions de dollars et 82 millions de dollars, respectivement, au troisième trimestre 2020.

La baisse en glissement annuel des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation et des FTDAER est principalement attribuable à l'impact cumulé de l'effet positif sur les revenus du rattrapage exceptionnel de 13,1 millions de dollars constaté au troisième trimestre 2020, de l'augmentation d'une année sur l'autre du coût des ventes et des frais administratifs résultant des surcoûts liés à notre conversion en société ouverte, ainsi que de celle des coûts de production d'électricité.

ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT

Au troisième trimestre 2021, les dépenses en capital atteignent 81,6 millions de dollars, contre 61 millions de dollars pour la même période de l'exercice précédent. Cette augmentation est notamment attribuable au segment du Nigéria, à une progression des dépenses en capital de 17,1 millions de dollars et à une hausse des dépenses en capital pour les nouveaux sites, de 18 millions de dollars, partiellement compensée par une baisse des dépenses en capital liées à la maintenance, de 8,1 millions de dollars, et par une réduction des autres dépenses en capital, de 8,5 millions de dollars, en glissement annuel pour la période de trois mois clôturée le 30 septembre 2021.

Le 5 mai 2021, la Société a conclu avec TIM S.A. (« TIM ») des accords visant l'acquisition d'une participation majoritaire dans FiberCo Soluções de Infraestrutura Ltda. (« FiberCo »), incluant certains actifs de TIM fiber et prévoyant la fourniture de services d'infrastructure de fibre optique en tant que Prestataire de services de réseau fibre ouvert. Au titre de ces accords, IHS Towers, par l'intermédiaire de l'une de ses filiales brésiliennes, détiendra une part de 51% et TIM les 49% restants. Cette transaction devrait être finalisée très prochainement.

ACTIVITÉS DE FINANCEMENT ET LIQUIDITÉS

Les valeurs approximatives équivalentes au dollar des États-Unis mentionnées ci-après pour les instruments non libellés en dollars US sont converties à partir de la devise de la dette, au taux de change applicable le 30 septembre 2021.

Le Groupe clôture le troisième trimestre 2021 avec une dette totale de 2 523 millions de dollars et 501 millions de dollars de trésorerie et équivalents de trésorerie.

Facilité de crédit renouvelable d'IHS Holding : Le 2 juin 2021, IHS Holding Limited a conclu avec Citibank Europe Plc, UK Branch, en sa qualité d'agent des crédits, un accord de modification et de reformulation visant à modifier et à reformuler l'accord portant sur la facilité de crédit renouvelable de 225 millions de dollars datant du 30 mars 2020. Les engagements au titre de cette nouvelle facilité de crédit renouvelable d'IHS Holding ont été par la suite portés à 270 millions de dollars, conformément à la confirmation d'augmentation conclue par IHS Holding Limited et RMB International (Mauritius Limited) le 23 juillet 2021, et à une autre confirmation d'augmentation conclue entre IHS Holding Limited et la banque royale du Canada entrée en vigueur le 14 octobre 2021. La nouvelle facilité de crédit renouvelable d'IHS Holding expirera en mars 2023, à moins qu'elle ne soit prolongée conformément aux modalités de l'accord pour des périodes de 12 mois successives, jusqu'au mois de mars 2025 inclus. Au 30 septembre 2021, la nouvelle facilité de crédit renouvelable d'IHS Holding était inutilisée, avec une capacité d'emprunt disponible de 245 millions de dollars, susceptible d'être portée à 300 millions de dollars.

Facilité de crédit-relais d'IHS Holding : Le 10 août 2021, IHS Holding Limited a conclu un accord de facilité de crédit-relais de 500 millions de dollars. Cette facilité de crédit-relais prendra fin 12 mois après la date de sa signature, à moins qu'elle ne soit prolongée pour une période de six mois à compter de sa date d'expiration initiale, à la demande d'IHS Holding Limited.

Billets IHS Netherlands Holdco B.V. : Le 18 septembre 2019, notre filiale en propriété exclusive IHS Netherlands Holdco B.V., a émis 500 millions de dollars de billets de premier rang de 7,125% échéance 2025 (les « Billets 2025 »), et 800 millions de dollars de billets de premier rang de 8% échéance 2027 (les « Billets 2027 » et, ensemble avec les Billets 2025, les « Billets »). Les Billets 2025 arrivent à échéance le 18 mars 2025, tandis que les Billets 2027 arrivent à échéance le 18 septembre 2027. Le 31 juillet 2020, IHS Netherlands Holdco B.V. a émis de nouveaux Billets 2027 pour un capital total de 140 millions de dollars et de nouveaux Billets 2025 pour un capital total de 10 millions de dollars, ce qui représente un capital total cumulé de 510 millions de dollars de Billets 2025 et de 940 millions de dollars de Billets 2027. Les Billets sont garantis par IHS Holding Limited, IHS Netherlands NG1 B.V., IHS Netherlands NG2 B.V., Nigeria Tower Interco B.V., IHS (Nigéria) Limited, IHS Towers NG Limited et INT Towers Limited.

Facilités de crédit de premier rang : Le 29 septembre 2021, IHS Netherlands Holdco B.V., IHS (Nigéria) Limited, IHS Towers NG Limited, INT Towers Limited et IHS Holding Limited ont conclu avec Ecobank Nigeria Limited, en sa qualité d'agent, un accord de modification et de reformulation visant à modifier et à reformuler l'accord de facilité conclu le 3 septembre 2019 afin de se conformer aux modifications apportées à l'acte régissant les Billets (tels que définis ci-dessus) émis par IHS Netherlands Holdco B.V., comme le stipule la déclaration de sollicitation de consentement datant du 14 juin 2021, et d'ajouter IHS Holding Limited en qualité de garant. Cette facilité a été totalement utilisée en 2019.

Conférence téléphonique

IHS organisera une conférence téléphonique le 16 novembre 2021 à 8h30, heure de l'Est, afin d'examiner ses résultats financiers et opérationnels. Une documentation complémentaire sera disponible sur le site Internet de la Société, à l'adresse www.ihstowers.com. Pour participer à la conférence téléphonique, veuillez composer le +1 646 664 1960 (États-Unis/Canada), ou le +44 20 3936 2999 (Royaume-Uni/International). Le code d'accès est le 794473.

Une rediffusion de la conférence sera disponible dans la section Relations avec les investisseurs du site Internet de la Société, à l'adresse www.ihstowers.com sur la page « Earnings Materials ».

À propos d'IHS

IHS est l’un des plus importants propriétaires, exploitants et développeurs indépendants d’infrastructures de télécommunications partagées au monde en nombre de tours, possédant plus de 30 500 tours sur neuf marchés. IHS continue de croître et de développer ses positions et offres existantes au Brésil, au Cameroun, en Colombie, en Côte d’Ivoire, au Koweït, au Nigeria, au Pérou, au Rwanda et en Zambie. Pour de plus amples informations, veuillez envoyer un courriel à : communications@ihstowers.com ou consulter le site : www.ihstowers.com

Informations prévisionnelles

Ce communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles. Nous estimons que ces déclarations prévisionnelles sont couvertes par les dispositions de l'article 27A de la loi Securities Act de 1933, dans sa version amendée (« Securities Act »), et de l'article 21E de la loi Securities Exchange Act de 1934, dans sa version amendée (« Exchange Act »). Toutes les déclarations contenues dans le présent communiqué de presse qui ne constituent pas des déclarations portant sur des faits historiques doivent être considérées comme des déclarations prévisionnelles. Dans certains cas, vous pouvez identifier les déclarations prévisionnelles par l'emploi des mots « pourrait », « fera », « devrait », « s'attend à », « anticipe », « prévoit », « envisage », « estime », ou « continue » et d'autres expressions similaires, employés sous forme négative ou affirmative. Les déclarations prévisionnelles contenues dans le présent communiqué de presse incluent, sans toutefois s'y limiter, des déclarations concernant nos résultats commerciaux et financiers futurs, les tendances du secteur et de l'activité, la rémunération en actions, la stratégie commerciale, les plans, la croissance du marché et nos objectifs en ce qui concerne nos futures activités.

Les déclarations prévisionnelles contenues dans le présent communiqué de presse constituent uniquement des prédictions. Nous avons établi ces déclarations en nous fondant principalement sur nos attentes et prévisions actuelles eu égard aux événements et tendances financières futurs dont nous estimons qu'ils sont susceptibles d'affecter nos activités, notre situation financière et les résultats de nos opérations. Les déclarations prévisionnelles impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs importants susceptibles de faire varier considérablement nos résultats, notre performance ou nos réalisations réels de ceux exprimés ou sous-entendus par des déclarations prévisionnelles, en ce compris, sans toutefois s'y limiter :

  • l'inexécution ou la résiliation, le non-renouvellement ou une modification majeure des accords conclus avec nos clients ;
  • l'instabilité en termes de délais de règlement des factures, ou notre incapacité à recouvrer les montants dus au titre de factures ;
  • une altération de la solvabilité et de la solidité financière de nos clients ;
  • les risques commerciaux, juridiques et politiques au sein de pays dans lesquels nous exerçons nos activités ;
  • le contexte macroéconomique général de pays dans lesquels nous exerçons nos activités ;
  • les risques de fluctuation des taux de change et/ou la capacité à accéder aux dollars des États-Unis sur nos marchés ;
  • les épidémies ou pandémies, y compris le COVID-19 ;
  • notre incapacité à mettre en œuvre avec succès notre stratégie commerciale et nos plans opérationnels, en ce compris notre capacité à étendre le nombre d'accords de partage des locaux et les modifications de baux concernant nos tours et à construire de nouveaux sites ;
  • la défaillance ou la performance insatisfaisante de fournisseurs extérieurs ;
  • les augmentations des frais d'exploitation, en ce compris l'augmentation du coût du gazole ;
  • l'incapacité à renouveler ou à prolonger nos baux fonciers ou de protéger nos droits d'accéder à nos tours ou à d'autres infrastructures de télécommunication et d'en assurer le fonctionnement ;
  • la perte de clients ;
  • les changements apportés aux plans de déploiement du réseau par les opérateurs mobiles dans les pays dans lesquels nous exerçons nos activités ;
  • une baisse de la demande de nos services ;
  • l'introduction d'une nouvelle technologie réduisant la nécessité de recourir à une infrastructure de tour ;
  • une concurrence accrue dans le secteur des infrastructures de tours de télécommunication ;
  • notre incapacité à intégrer de récentes ou futures acquisitions ;
  • la perte d'un membre de l'équipe dirigeante et/ou d'employés clés ;
  • notre incapacité à obtenir les approbations et les licences requises pour certains de nos sites ou de nos activités ou à nous conformer à la réglementation applicable ;
  • notre responsabilité environnementale ;
  • une couverture d'assurance inappropriée, la perte de biens et une interruption imprévue de nos activités ;
  • une violation de la législation anticorruption, de sanctions et d'une réglementation ;
  • la fluctuation des cours mondiaux du gazole ou d'autres matières ;
  • les ruptures d'approvisionnement en gazole ou autres matières ;
  • les procédures judiciaires et arbitrales ;
  • l'incapacité à obtenir l'appui des actionnaires pour nos investissements dans des opportunités de croissance ;
  • les risques liés aux marchés au sein desquels nous exerçons nos activités ;
  • les blessures, les maladies ou le décès d'employés, de sous-traitants ou de fournisseurs de services ou de tiers attribuables à des incidents liés à la santé et à la sécurité ;
  • la perte ou la détérioration de biens attribuable à des problèmes de sécurité ou à des troubles civils ;
  • la perte ou les dommages attribuables à des attaques visant tout système informatique ou tout logiciel ;
  • la perte ou la détérioration de biens attribuable à des événements climatiques extrêmes, qu'ils soient ou non liés au changement climatique ;
  • l'incapacité à satisfaire aux exigences applicables à la présentation de rapports financiers précis, établis en temps voulu, et/ou à satisfaire aux exigences des normes applicables en matière de contrôle interne des informations financières visant à appuyer la certification requise en vertu du Sarbanes Oxley Act ;
  • les risques liés à notre statut d'émetteur privé étranger ; et
  • les facteurs importants détaillés dans la section intitulée « Facteurs de risques » de notre prospectus du 13 octobre 2021, déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (« SEC ») le 15 octobre 2021 (le « Prospectus »), conformément à la Règle 424(b) de la loi « Securities Act ».

Les déclarations prévisionnelles figurant dans le présent communiqué sont fondées sur les informations dont nous disposons à la date de leur publication. Tandis que nous estimons que ces informations offrent une base raisonnable pour établir de telles déclarations, elles peuvent être limitées ou incomplètes et nos déclarations ne doivent pas être interprétées comme une indication selon laquelle nous avons examiné de façon exhaustive l'ensemble des informations pertinentes potentiellement disponibles. Ces déclarations sont, de par leur nature, incertaines et les investisseurs sont mis en garde de ne pas s'y fier indûment.

Vous devriez lire le présent communiqué ainsi que les documents auxquels il fait référence en comprenant que nos futurs résultats, performances et réalisations réels peuvent différer sensiblement de ceux que nous attendons. Toutes nos déclarations prévisionnelles sont soumises à ces mises en garde. Ces déclarations prévisionnelles ne s'entendent qu'à la date du présent communiqué de presse. Sauf si la loi applicable l'exige, nous ne prévoyons pas de mettre à jour ou de réviser publiquement toute déclaration prévisionnelle contenue dans le présent communiqué à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou d'autres facteurs.

ÉTAT CONSOLIDÉ CONDENSÉ DU (DE LA PERTE)/RÉSULTAT ET AUTRES

COMPOSANTES DU RÉSULTAT/(DE LA PERTE) GLOBAL(E) (NON AUDITÉS)

POUR LES PÉRIODE DE TROIS ET NEUF MOIS CLÔTURÉES LES 30 SEPTEMBRE 2021 ET 2020

 

Période de trois mois

Période de neuf mois

 

clôturée le

clôturée le

 

30 sept.

30 sept.

30 sept.

 

30 sept.

 

2021

 

 

2020

 

2021

 

2020

 

 

$’000

$’000

$’000

$’000

Revenus

400 547

 

368 325

 

1 164 116

 

1 032 422

 

Coût des ventes

(272 984

)

(199 415

)

(673 024

)

(635 264

)

Frais administratifs

(72 829

)

(58 394

)

(226 076

)

(180 779

)

Reprise de la provision pour perte/ (provision pour perte) sur les créances commerciales

994

 

(1 371

)

37 614

 

(2 712

)

Autre revenu

56

 

12

 

7 112

 

3 370

 

Bénéfice d'exploitation

55 784

 

109 157

 

309 742

 

217 037

 

Produits financiers

4 748

 

22

 

22 030

 

13 165

 

Charges financières

(63 448

)

(96 647

)

(218 069

)

(473 864

)

(Perte)/bénéfice avant impôts sur le bénéfice

(2 916

)

12 532

 

113 703

 

(243 662

)

Charge d'impôt sur le bénéfice

(27 531

)

(32 554

)

(67 544

)

(129 250

)

(Perte)/bénéfice pour la période

(30 447

)

(20 022

)

46 159

 

(372 912

)

(Perte)/bénéfice attribuable aux :

 

 

 

 

Propriétaires de la Société

(30 022

)

(19 973

)

47 301

 

(372 470

)

Actionnaires sans contrôle

(425

)

(49

)

(1 142

)

(442

)

(Perte)/bénéfice pour la période

(30 447

)

(20 022

)

46 159

 

(372 912

)

(Perte)/bénéfice par action de base $

(0,10

)

(0,07

)

0,16

 

(1,27

)

(Perte)/bénéfice par action - dilué(e) $

(0,10

)

(0,07

)

0,15

 

(1,27

)

 

Autres composantes du résultat global :

 

 

 

 

Éléments susceptibles d'être reclassés en résultat

 

 

 

 

Perte de juste valeur comptabilisée dans les autres composantes du résultat global

 

(2

)

 

(2

)

Écarts de change résultant de la conversion du résultat de l'activité à l'étranger

(55 186

)

16 211

 

(39 130

)

27 767

 

Autres composantes du résultat/ (de la perte) global(e) pour la période, nettes d'impôt

(55 186

)

16 209

 

(39 130

)

27 765

 

Résultat/(perte) global(e) total(e) pour la période

(85 633

)

(3 813

)

7 029

 

(345 147

)

 

Résultat/(perte) global(e) total(e) pour la période attribuable aux :

 

 

 

 

Propriétaires de la Société

(85 197

)

(3 824

)

8 012

 

(344 626

)

Actionnaires sans contrôle

(436

)

11

 

(983

)

(521

)

(Perte)/résultat global(e) total(e) pour la période

(85 633

)

(3 813

)

7 029

 

(345 147

)

ÉTAT CONSOLIDÉ RÉSUMÉ DE LA SITUATION FINANCIÈRE (NON AUDITÉ)
AU 30 SEPTEMBRE 2021 ET AU 31 DÉCEMBRE 2020

 

 

30 septembre

31 décembre

 

2021

2020

 

$’000

$’000

ACTIFS

 

 

Actifs non courants

 

 

Immobilisations corporelles

1 482 062

 

1 438 040

 

Droit d'utilisation

522 705

 

468 130

 

Goodwill

727 364

 

656 256

 

Autres actifs incorporels

726 398

 

690 841

 

Juste valeur d'actifs financiers comptabilisée en autres composantes du résultat global

10

 

8

 

Actifs d'impôts différés

17 802

 

13 443

 

Actifs d'instruments financiers dérivés

152 993

 

155 196

 

Clients et autres débiteurs

59 766

 

36 409

 

 

3 689 100

 

3 458 323

 

Actifs courants

 

 

Stocks

38 841

 

49 222

 

Impôts à recevoir

296

 

 

Actifs d'instruments financiers dérivés

 

27 495

 

Clients et autres débiteurs

340 824

 

327 187

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie

501 491

 

585 416

 

 

881 452

 

989 320

 

Total des actifs

4 570 552

 

4 447 643

 

PASSIF

 

 

Passif courant

 

 

Fournisseurs et autres créditeurs

461 894

 

409 493

 

Provisions pour autre passif et charges

298

 

3 797

 

Passif lié aux instruments financiers dérivés

10 253

 

7 285

 

Impôt à payer

66 242

 

48 703

 

Emprunts

189 228

 

186 119

 

Passif locatif

27 364

 

28 246

 

 

755 279

 

683 643

 

Passif non courant

 

 

Fournisseurs et autres créditeurs

214

 

9 565

 

Emprunts

1 956 843

 

2 017 090

 

Passif locatif

349 694

 

286 501

 

Provisions pour autre passif et charges

68 454

 

49 469

 

Passif d'impôt différé

199 531

 

177 184

 

 

2 574 736

 

2 539 809

 

Passif total

3 330 015

 

3 223 452

 

CAPITAUX PROPRES

 

 

Capital déclaré

4 530 870

 

4 530 870

 

Pertes cumulées

(2 788 089

)

(2 835 390

)

Autres réserves

(516 088

)

(485 505

)

Capitaux propres attribuables aux propriétaires de la Société

1 226 693

 

1 209 975

 

Actionnaires sans contrôle

13 844

 

14 216

 

Total des capitaux propres

1 240 537

 

1 224 191

 

Total du passif et des capitaux propres

4 570 552

 

4 447 643

 

ÉTAT CONSOLIDÉ RÉSUMÉ DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES (NON AUDITÉ)
POUR LA PÉRIODE DE NEUF MOIS CLÔTURÉE LES 30 SEPTEMBRE 2021 ET 2020

 

Attribuable aux propriétaires de la Société

 

 

Capital
déclaré

 

Pertes
cumulées

 

Autres
réserves

 

Total

Actionnaires
sans
contrôle

 

Total
des capitaux propres

$’000

$’000

$’000

$’000

$’000

$’000

Solde au 1er janvier 2020

4 530 870

(2 513 396

)

(587 155

)

1 430 319

 

 

1 430 319

 

PASC résultant du regroupement d'entreprises

 

 

 

14 195

 

14 195

 

Charges liées aux rémunérations en actions

 

6 325

 

6 325

 

 

6 325

 

Total des transactions avec les propriétaires de la Société

 

6 325

 

6 325

 

14 195

 

20 520

 

Perte pour la période

(372 470

)

 

(372 470

)

(442

)

(372 912

)

Autre résultat/(perte) global(e)

 

27 844

 

27 844

 

(79

)

27 765

 

Résultat/(perte) global(e) total(e)

(372 470

)

27 844

 

(344 626

)

(521

)

(345 147

)

Solde au 30 septembre 2020

4 530 870

(2 885 866

)

(552 986

)

1 092 018

 

13 674

 

1 105 692

 

Solde au 1er janvier 2021

 

4 530 870

 

(2 835 390

 

)

 

(485 505

 

)

 

1 209 975

 

 

 

14 216

 

 

 

1 224 191

 

 

PASC résultant du regroupement d'entreprises

 

 

 

611

 

611

 

Charges liées aux rémunérations en actions

 

8 706

 

8 706

 

 

8 706

 

Total des transactions avec les propriétaires de la Société

 

8 706

 

8 706

 

611

 

9 317

 

Bénéfice/(perte) pour la période

47 301

 

 

47 301

 

(1 142

)

46 159

 

Autre résultat (perte)/global(e)

 

(39 289

)

(39 289

)

159

 

(39 130

)

Résultat/ (perte) global(e) total(e)

47 301

 

(39 289

)

8 012

 

(983

)

7 029

 

Solde au 30 septembre 2021

4 530 870

(2 788 089

)

(516 088

)

1 226 693

 

13 844

 

1 240 537

 

ÉTAT CONSOLIDÉ RÉSUMÉ DES FLUX DE TRÉSORERIE (NON AUDITÉ)

POUR LES PÉRIODES DE TROIS ET NEUF MOIS CLÔTURÉES LES 30 SEPTEMBRE 2020 ET 2021

 

Période de trois mois clôturée le

Période de neuf mois clôturée le

 

30 sept.

30 sept.

30 sept.

30 sept.

 

2021

 

2020

2021

2020

 

$’000

$’000

$’000

$’000

Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation

 

 

 

 

Flux de trésorerie provenant de l'exploitation

205 672

 

210 155

 

597 890

 

517 086

 

Impôts sur les bénéfices payés

(4 780

)

(8 950

)

(24 166

)

(12 826

)

Paiement de loyer

(2 177

)

(930

)

(5 365

)

(2 589

)

Remboursement/(paiement) lié au démantèlement de tours et d'équipement de tours

194

 

(21

)

(55

)

(26

)

Flux de trésorerie nets provenant des activités d'exploitation

198 909

 

200 254

 

568 304

 

501 645

 

Flux de trésorerie provenant des activités d'investissement

 

 

 

 

Acquisition d'immobilisations corporelles—immobilisations en cours

(56 503

)

(28 236

)

(133 748

)

(67 441

)

Acquisition d'immobilisations corporelles—autres

(2 427

)

(2 061

)

(10 603

)

(5 464

)

Paiement anticipé d'immobilisations corporelles

(22 251

)

(30 447

)

(106 543

)

(89 352

)

Acquisition de logiciels et de licences

(420

)

(274

)

(977

)

(1 678

)

Contrepartie payée sur les regroupements d'entreprises, déduction faite de la trésorerie acquise

 

(4 656

)

(178 873

)

(535 366

)

Produits de cession d'immobilisations corporelles

394

 

685

 

3 769

 

1 926

 

Indemnités d'assurance reçues

2 196

 

13

 

13 978

 

2 597

 

Produits d'intérêts reçus

1 971

 

969

 

4 323

 

4 143

 

Flux nets de trésorerie liés aux opérations d'investissement

(77 040

)

(64 007

)

(408 674

)

(690 635

)

Flux de trésorerie provenant des activités d'investissement

 

 

 

 

Emprunts bancaires reçus

8 754

 

194 955

 

87 488

 

227 787

 

Emprunts bancaires remboursés

(46 200

)

(16 208

)

(106 738

)

(89 402

)

Commissions sur les emprunts et instruments dérivés

(8 693

)

(3 072

)

(16 788

)

(8 125

)

Intérêts payés

(70 050

)

(67 011

)

(143 398

)

(155 316

)

Paiement de la composante capital du passif locatif

(14 574

)

(8 944

)

(41 845

)

(28 424

)

Intérêts payés sur le passif locatif

(8 199

)

(6 433

)

(22 915

)

(13 581

)

Marge initiale (déposée)/ reçue sur les contrats à terme non livrables

(1 895

)

2 388

 

16 867

 

(28 863

)

(Pertes)/gains sur les contrats à terme non livrables

(2 160

)

3 630

 

38 044

 

3 967

 

Flux nets de trésorerie (utilisés pour)/provenant des activités de financement

(143 017

)

99 305

 

(189 285

)

(91 957

)

Augmentation (baisse)/nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

(21 148

)

235 552

 

(29 655

)

(280 947

)

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de la période

541 644

 

359 080

 

585 416

 

898 802

 

Incidence des fluctuations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie

(19 005

)

(14 501

)

(54 270

)

(37 724

)

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période

501 491

 

580 131

 

501 491

 

580 131

 

Utilisation de mesures financières non définies par les normes IFRS

Certaines parties du présent communiqué de presse comportent des mesures financières non définies par les normes IFRS, notamment le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, et les flux de trésorerie disponibles avec endettement récurrents (FTDAER). Les informations financières non définies par les normes IFRS sont exclusivement présentées à des fins d'information complémentaire. Elles ne peuvent se substituer aux informations financières présentées conformément à ces normes et sont susceptibles de différer de mesures non définies par les normes IFRS portant un nom similaire utilisées par d'autres sociétés.

Nous définissons le BAIIA ajusté en tant que bénéfice/(perte) pour la période, avant charge/(produit) d'impôt sur les bénéfices, charges et produits financiers, dépréciation et amortissement, dépréciation de retenue à la source à recevoir, frais de transaction liés au regroupement d'entreprises, dépréciation d'immobilisations corporelles et loyers fonciers associés payés d'avance sur le démantèlement de sites, (bénéfice)/perte net(te) sur la cession d'actifs, (crédit)/charges lié(es) aux rémunérations en actions, indemnités d'assurance, frais liés à la présente offre et certains autres éléments dont la direction estime qu'ils ne sont pas représentatifs de la performance principale de nos activités. La mesure IFRS la plus directement comparable au BAIIA ajusté est notre bénéfice/(perte) pour la période.

Nous définissons la marge du BAIIA ajusté comme étant le BAIIA ajusté divisé par les revenus pour la période applicable, exprimé en pourcentage.

Nous estimons que le BAIIA ajusté constitue un indicateur de la performance d'exploitation de notre activité principale. Nous estimons que le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté, tels que définis précédemment, offrent des indicateurs utiles aux investisseurs. En outre, ils sont utilisés par notre direction pour évaluer notre rentabilité et l'affectation de nos ressources, puisqu'ils excluent l'impact de certains éléments qui exercent une moindre influence sur notre performance d'exploitation principale. Nous estimons que l'utilisation du BAIIA ajusté et de la marge du BAIIA ajusté offre un moyen plus valable de comparer les éléments opérationnels des différentes sociétés de notre secteur en éliminant l'impact de leur structure de capital et de leur régime fiscal.

Les mesures de BAIIA ajusté sont fréquemment utilisées par les analystes financiers, les investisseurs et d'autres tiers intéressés lorsqu'ils évaluent des sociétés comparables à la nôtre, dont la plupart présentent une mesure de performance liée au BAIIA ajusté lors de la publication de leurs résultats. Le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont utilisés par différentes sociétés à différentes fins et sont souvent calculés d'une manière qui reflète les situations particulières de ces sociétés. Vous devez faire preuve de prudence lorsque vous comparez le BAIIA ajusté et la marge de BAIIA ajusté que nous déclarons à ceux que d'autres sociétés publient. Le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté ne sont pas audités et n'ont pas été déterminés conformément aux normes IFRS.

l Le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté ne constituent pas des mesures de la performance au titre des normes IFRS et vous ne devriez pas les considérer comme des mesures alternatives au bénéfice/(à la perte) pour la période sous revue, ou à toute autre mesure déterminée conformément à ces normes.

Le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté offrent des outils d'analyse limités que vous ne devriez pas examiner seuls. Ils présentent notamment les limites suivantes :

  • ils ne reflètent pas les charges d'intérêt ni la trésorerie nécessaire au paiement des intérêts ou du capital de notre dette ;
  • même si la dépréciation et l'amortissement constituent des charges hors trésorerie, les actifs dépréciés et amortis devront généralement être remplacés à l'avenir et le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté ne reflètent pas les besoins en trésorerie liés à de tels remplacements ;
  • certains des éléments que nous éliminons lorsque nous calculons le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté reflètent des décaissements qui ont une moindre incidence sur notre performance opérationnelle principale, mais affectent toutefois nos résultats d'exploitation pour la période applicable ; et
  • le fait que d'autres sociétés de notre secteur sont susceptibles de calculer le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté en employant d'autres méthodes que les nôtres, ce qui limite leur utilité en tant qu'éléments de comparaison.

Dès lors, les investisseurs potentiels ne devraient pas se fier indûment au BAIIA ajusté ou à la marge du BAIIA ajusté.

Nous estimons qu'il est important de mesurer les flux de trésorerie disponibles que nous avons générés à partir de nos activités, après avoir pris en considération le coût du financement en espèces et les dépenses en capital récurrentes requises pour générer ces flux de trésorerie. À cet égard, nous surveillons les FTDAER que nous définissons comme étant les flux de trésorerie provenant des activités, avant certains éléments de produits ou de charges dont la direction estime qu'ils ne sont pas représentatifs de la performance principale de nos activités (dans la mesure où ces éléments de produits ou de charges sont inclus dans les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation), et après avoir pris en considération les déductions pour pertes sur créances commerciales, la dépréciation des stocks, les mouvements nets du fonds de roulement, les intérêts nets payés ou reçus, les recettes de la retenue à la source, les impôts sur les bénéfices payés, les paiements de loyers réalisés, les dépenses en capital liées à la maintenance et les dépenses en capital ordinaires.

Nous estimons que les FTDAER sont utiles aux investisseurs puisqu'ils sont également utilisés par notre direction pour évaluer notre performance opérationnelle, notre rentabilité et l'affectation de nos ressources. Tandis que le BAIIA ajusté offre à la direction une base pour évaluer sa performance opérationnelle actuelle, afin d'analyser la performance opérationnelle durable à long terme de nos activités par le biais d'une connaissance des fonds générés par les activités d'exploitation, nous prenons également en considération notre structure de capital et l'environnement fiscal (en ce compris les implications en termes de retenue à la source), ainsi que l'impact des dépenses en capital non discrétionnaires liées à la maintenance et les dépenses en capital ordinaires, pour en déduire les FTDAER. Les FTDAER fournissent à la direction une mesure qui lui permet d'évaluer les flux de trésorerie sous-jacents générés par une activité après ajustement en fonction des dépenses non discrétionnaires par nature (notamment les intérêts payés et les impôts sur les bénéfices payés) et de certains éléments hors trésorerie qui affectent le bénéfice/(la perte) au cours d'une période donnée.

Les mesures FTDAER sont fréquemment utilisées par les analystes financiers, les investisseurs et d'autres tiers intéressés lorsqu'ils évaluent des sociétés comparables à la nôtre, dont la plupart présentent une mesure de performance liée aux FTDAER lors de la publication de leurs résultats. Ces mesures sont utilisées dans le secteur de l'infrastructure des télécommunications parce qu'elles sont considérées comme des éléments importants pour évaluer la performance opérationnelle durable à long terme d'une entreprise. Nous présentons les FTDAER afin d'offrir aux investisseurs une mesure valable qui leur permet de comparer notre performance en termes de génération de flux de trésorerie à celle d'autres sociétés, notamment celles qui opèrent dans notre secteur.

Cependant, les FTDAER sont utilisés par différentes sociétés à différentes fins, et ils sont fréquemment calculés de sorte à refléter la situation particulière de ces sociétés. Vous devriez faire preuve de prudence lorsque vous comparez des FTDAER que nous déclarons à ceux d'autres sociétés ou aux indicateurs similaires qu'elles utilisent. Les FTDAER ne sont pas audités et n'ont pas été préparés conformément aux normes IFRS.

Les FTDAER ne visent pas à se substituer aux bénéfices/(pertes) pour la période sous revue, ni à toute autre mesure de la performance déterminée conformément aux normes IFRS. En outre, vous ne devriez pas considérer ces mesures comme une alternative aux flux de trésorerie provenant de l'exploitation pour la période sous revue, ni à toute autre mesure financière déterminée conformément aux normes IFRS. Les FTDAER comportent des limites en tant qu'outils d'analyse et vous ne devriez pas les examiner seuls. Certaines de ces limites incluent :

  • toutes les variations de trésorerie ne sont pas reflétées, par exemple, l'évolution du fonds de roulement et les dépenses en capital discrétionnaires ne sont pas incluses ;
  • certains des éléments que nous éliminons lorsque nous calculons les FTDAER reflètent des décaissements qui ont une moindre incidence sur notre performance opérationnelle principale, mais qui affectent nos résultats d'exploitation pour la période applicable ;
  • le fait que certaines dépenses de trésorerie, telles que les paiements de loyers réalisés, peuvent inclure des paiements correspondant à plusieurs années ultérieures qui ne reflètent pas les résultats d'exploitation pour la période applicable, ce qui peut donner lieu à une réduction des paiements de loyers pour les périodes suivantes ;
  • le fait que d'autres sociétés qui opèrent dans notre secteur sont susceptibles de présenter différentes structures de capital et d'être soumises à différents régimes fiscaux, ce qui limite leur utilité en tant qu'élément de comparaison ; et
  • le fait que d'autres sociétés qui opèrent dans notre secteur sont susceptibles de calculer les FTDAER en employant des méthodes différentes des nôtres, ce qui limite leur utilité en tant qu'élément de comparaison.

Par conséquent, vous ne devriez pas vous fier indûment aux FTDAER.

Rapprochement (de la perte)/du bénéfice pour la période et du BAIIA ajusté

Un rapprochement du BAIIA ajusté et de la mesure IFRS la plus directement comparable, c'est-à-dire (la perte)/le bénéfice pour les périodes de trois et neuf mois clôturées les 30 septembre 2021 et 2020 vous est présenté ci-après :

Période de trois mois clôturée le

Période de neuf mois clôturée le

 

30 sept.

30 sept.

30 sept.

30 sept.

 

2021

2020

2021

2020

 

$'000

$'000

$'000

$'000

(Perte)/bénéfice

(30 447

)

(20 022

)

46 159

 

(372 912

)

Ajustements :

 

 

 

 

Charge d'impôts sur les bénéfices

27 531

 

32 554

 

67 544

 

129 250

 

Charges financières(a)

63 448

 

96 647

 

218 069

 

473 864

 

Produits financiers(a)

(4 748

)

(22

)

(22 030

)

(13 165

)

Dépréciation et amortissement

99 255

 

96 847

 

283 180

 

317 871

 

Dépréciation de la retenue à la source à recevoir(b)

11 714

 

10 748

 

44 398

 

25 405

 

Frais de transaction liés au regroupement d'entreprises

3 139

 

121

 

9 087

 

11 438

 

Dépréciation d'immobilisations corporelles et loyers payés d'avance associés(c)

41 556

 

3 462

 

44 369

 

16 669

 

Reprise de provision pour frais de démantèlement

(2 671

)

 

(2 671

)

 

Perte/(bénéfice) net(te) sur la cession d'actifs

(94

)

292

 

(1 632

)

(246

)

(crédits)/charges lié(es) aux rémunérations en actions(d)

4 286

 

(467

)

8 968

 

6 324

 

Indemnités d'assurance(e)

(35

)

(12

)

(5 437

)

(2 597

)

Charges relatives à l'introduction en bourse

2 624

 

8 963

 

6 659

 

12 134

 

Autres charges(f)

4 160

 

304

 

14 353

 

305

 

Autres produits (g)

 

 

(1 269

)

 

BAIIA ajusté

219 718

 

229 415

 

709 747

 

604 340

 

(a)

Les charges financières englobent les charges d'intérêt et des frais de facilité de prêt sur les emprunts, la désactualisation de nos charges de démantèlement et de notre passif locatif, les pertes nettes réalisées et non réalisées sur les taux de change découlant d'accords de financement et les pertes nettes réalisées et non réalisées découlant de la valorisation d'instruments financiers. Les produits financiers englobent les produits d'intérêts issus de dépôts bancaires, les gains nets réalisés et non réalisés découlant d'accords de financement et les gains nets réalisés et non réalisés découlant de la valorisation d'instruments financiers.

 

 

(b)

 

Les recettes liées à la retenue à la source représentent principalement des montants retenus par des clients au Nigéria et payés aux autorités fiscales locales. Les montants retenus peuvent être recouvrés par le biais d'une compensation avec les futurs passifs d'impôts sur les bénéfices de la société d'exploitation pertinente. Les recettes de retenue à la source à recevoir sont révisées afin d'en examiner la recouvrabilité au terme de chaque période de rapport puis dépréciées s'il est estimé qu'elles ne sont pas recouvrables.

 

(c)

Représentent les charges hors trésorerie liées à la dépréciation d'immobilisations corporelles et aux loyers payés d'avance sur le démantèlement de sites.

 

 

(d)

Représentent les crédits et charges liés aux rémunérations en actions, lesquelles varient d'une période à l'autre en fonction du calendrier d'attribution et de l'évolution des hypothèses relatives aux données actuarielles.

 

 

(e)

Représentent les indemnités d'assurance incluses en tant que revenu hors exploitation.

 

 

(f)

Les autres charges pour la période de trois mois clôturée le 30 septembre 2021 incluent des frais professionnels non récurrents liés à un financement de 4,2 millions de dollars et au recouvrement de frais liés à une transaction avortée de 0,1 million de dollars. Les autres charges pour la période de trois mois clôturée le 30 septembre 2020 portent sur des frais liés à une transaction avortée. Les autres charges pour la période de neuf mois clôturée le 30 septembre 2021 incluent des frais professionnels non récurrents liés à un financement de 13,5 millions de dollars et à des frais de transaction avortée de 0,9 million de dollars. Les autres charges pour la période de neuf mois clôturée le 30 septembre 2020 portent sur des frais liés à une transaction avortée.

 

 

(g)

 

Les autres produits pour la période de neuf mois clôturée le 30 septembre 2021 incluent une réévaluation du passif liée à la contrepartie éventuelle sur l'acquisition de Skysites dont une partie n'a pas été payée aux vendeurs, les conditions n'ayant pas été satisfaites après l'acquisition.

Rapprochement des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation non audités et des FTDAER

Un rapprochement des FTDAER et de la mesure IFRS la plus directement comparable, c'est-à-dire les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation pour les périodes de trois et neuf mois clôturées les 30 septembre 2021 et 2020 vous est présenté ci-après :

Période de trois mois clôturée le

Période de neuf mois clôturée le

 

30 sept.

30 sept.

30 sept.

30 sept.

 

2021

2020

2021

2020

 

$'000

$'000

$'000

$'000

Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation

205 672

210 155

597 890

517 086

Mouvement net du fonds de roulement

5 183

13 928

51 637

69 013

Reprise de provision pour perte/(provision pour perte) sur les créances commerciales

994

(1 371)

37 614

(2 712)

Dépréciation des stocks

176

Impôts sur les bénéfices payés

(4 780)

(8 950)

(24 166)

(12 826)

Recettes de la retenue à la source(a)

(24 957)

(22 477)

(82 799)

(69 307)

Paiements de loyers réalisés

(24 950)

(16 307)

(70 125)

(44 594)

Intérêt net, payé(b)

(68 079)

(66 042)

(139 075)

(151 173)

Frais liés au regroupement d'entreprises

3 139

121

9 087

11 438

Frais liés à l'introduction en bourse

2 624

8 963

6 659

12 134

Autres charges hors exploitation(c)

4 160

304

14 353

305

Autres produits(d)

(1 269)

Dépenses en capital liées à la maintenance

(25 011)

(36 095)

(80 747)

(100 567)

Dépenses en capital(f)

(420)

(274)

(977)

(1 678)

FTDAER

73 575

81 955

318 258

227 119

(a)

 

Les recettes de retenue à la source représentent principalement des montants retenus par des clients au Nigéria et payés aux autorités fiscales locales. Les montants retenus peuvent être recouvrés par le biais d'une compensation avec les futurs passifs d'impôts sur les bénéfices de l'entreprise d'exploitation pertinente.

 
(b)

Représente la valeur cumulée des intérêts payés et des produits d'intérêts reçus.

 

(c)

 

Les autres charges pour la période de trois mois clôturée le 30 septembre 2021 incluent des frais professionnels non récurrents liés à un financement de 4,2 millions de dollars et au recouvrement de frais liés à une transaction avortée de 0,1 million de dollars. Les autres charges pour la période de trois mois clôturée le 30 septembre 2020 portent sur des frais liés à une transaction avortée. Les autres charges pour la période de neuf mois clôturée le 30 septembre 2021 incluent des frais professionnels non récurrents liés à un financement de 13,5 millions de dollars et à des frais de transaction avortée de 0,9 million de dollars. Les autres charges pour la période de neuf mois clôturée le 30 septembre 2020 portent sur des frais liés à une transaction avortée.

 

 

 

(d)

 

Les autres produits pour la période de neuf mois clôturée le 30 septembre 2021 incluent une réévaluation du passif liée à la contrepartie éventuelle sur l'acquisition de Skysites dont une partie n'a pas été payée aux vendeurs, les conditions n'ayant pas été satisfaites après l'acquisition.

 

 

 

(e)

 

 

Nous engageons pour la maintenance de nos tours des dépenses en capital qui, de par leur nature, ne sont pas discrétionnaires, afin d'administrer notre portefeuille et d'exercer nos activités de façon optimale, conformément aux accords de niveau de service conclus avec nos clients. Les dépenses en capital liées à la maintenance incluent la réparation, la rénovation et le remplacement de tours et d'équipement d'alimentation électrique sur les sites existants visant à maintenir ces actifs en service.

 

 

 

(f)

 

Les dépenses en capital qui, de par leur nature, ne sont pas discrétionnaires, sont principalement constituées de dépenses ordinaires sur l'infrastructure de télécommunication.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Médias :
Sard Verbinnen & Co
E-mail : IHS-SVC@sardverb.com

Relations avec les investisseurs :
InvestorRelations@ihstowers.com

 

© Business Wire, Inc.

Avertissement :
Ce document n’est pas un document de l’AFP et l’AFP ne peut être tenue responsable pour son contenu. Pour toute question concernant le contenu, nous vous demandons de bien vouloir contacter les personnes/sociétés indiquées dans le corps du communiqué de presse.